Culture Fuliiru

La culture de Mufuliiru

La vie de Mufuliiru: Le Mufuliiru vit avec sa famille au même lieu. Il construit son habitation auprès des autes. Il n'est pas discriminant , il est un type gentil et non tyaran et vit en paix envers les autres.

1. Ses travaux

a) L'Agriculture: Le Mufuliiru cultive le bananeraie, le manioc, le pomme de terre et patate douce, l'igname, le maïs, l'arachide, l'hobergine, l'oignon...

L'élevage: Le Mufuliiru pratique l'élevage. Il élève différents animaux, exemple chèvre, poule, mouton, vache. Tous ces animaux été élevés dans des maisons. Dans nos jours, les vaches sont gardées au pâturage. Par l’élevage, le Mufuliiru s’est enrichit. C'est à partir des vaches qu'il dote les femmes et à partir des chèvre il resou facilement les problèmes familiaux. Il offre à son gendre ou un hôte une poule.

c) Artisanat : Forger, fabrication d’objets en terre et en bois. Les afuliiru sont des experts en art. Ils extraient le fer à partir des pierres appelées « MATARE ». De  ces fer, on forgeait des houes, des lance, des objets pointus, des rasoirs traditionnelles,  des serpettes…  Il y avait d’industries où l’on traitait ces outils.

Le Mufuliiru taillait des ustensiles dans le bois : l’assiette en bois, le pirogue, le pilon et le mortier… Il utilisait l’argile et en fabriquait des ustensiles, comme des cruches, des grosses cuves, et autres qu’il utilisait pour préparer la nourriture…

d) Chasse et pêche: Le Mufuliiru est un chasseur habille. Il utilise la lance, la serpette, et le chien pour chasser. Il utilise différentes pièges…

Outre, le Mufuliiru est un pêcheur. Il fait la pêcha à la ligne, il fait une déviation d'eau pour sècher la rivière, empoisonne l’eau pour tuer les poissons. Il utilise aussi le filet, la nasse…

 e) Le commerce: Le Mufuliiru imprtait les chèvres, les vaches, … Il exportait les produits artisanales, comme la houe, la serpette, le couteau, la lance…

2. De sa nourriture : Sa nourriture de base c’est le foufou à la viande. Mais aussi, il mange d’autres comme accessoires. Jadis, le Mufuliiru mageait des fruits sauvages, le produit de la chasse et de la pêche. Mais aussi, il ne mangeait pas n’importe quoi.

3. De sa boisson : Sa boisson de base est le jus fermenté extrait des bananes ou fabriqué dans de maïs.  

4. De l’habitation: son habitation est une maison en bois couverte de pailles avec le salon et une ou deux chambres.

5 Organisation politique: Le pays de Bafuliiru est fondé sur le bwami. On intronise le mwami en lui revêtant la couronne traditionnelle « LUSHEMBE ». Les Bafuliiru honorent  leur Mwami. Et doivent respect à tous ses sujets. Dans le Bafuliiru, il y a qu’un seul mwami. On n’a pas des reines, c’est-à-dire que l’on n’intronise pas une princesse.

6. De la guère : Le Mufuliiru est un veillant guerrier. Il utilise le bâtonnet, la lance, l’arc…, il ne recule jamais dans son combat. Malgrès cela, il est gentil. Mais il ne supporte pas les tracasseries. 

7. De son mariage : Le Mufuliiru dote pour son fils une seule femme. Mais ce dernier, peut s’en procurer de plus. C’est pourquoi, lorsqu’il veut se marier à plusieurs femmes dit : « L’homme doit manger beaucoup de plats et non un ». Il redit  « L’homme ce sont des gens ». —Dans le Bafuliiru, le fils ainé prenait en mariage la deuxième femme de son père décédé ou la femme de son frère décédé.  

8. De deuil : Lorsqu’un Mufuliiru mourait, on faisait son deuil pendant cinq jours. Et si le défunt avait mis au monde deux jumeau, le deuil prenait six jours. Lors du lévé de deuil, on rasait les membres de la famille du défunt. On intronisait à sa place son fils ainé en lui confiant une lance, signe de pouvoir que tout autre de la famille lui doit. On intronisait à même temps le petit frère du défunt comme gardier du roi (mwami) en lui confiant une serpette pour dire qu’il travaillera pour le fils intronisé. Si le défunt avait mis au monde que des filles, à ce temps, on intronise jamais. On met le gardier pour surveiller la famille du défunt.

Durant cette période de deuil, un membre de la famille ne pouvait pas prendre bain et s’il est marier, il doit s’éloigner de sa conjointe,  Car, c’est un interdit..

9. De la sagesse : La sagesse de Mufuliiru est reconnu de la manière dont il parle. Dans sa conversation, il utilise des proverbes, d’expressions, des devinettes et fait des contes.

10. Chants et Dance : Un Fuliiru connait chanter et dancer. Il a ses instruments spéciaux de music, comme le likimbi, mujegere, tam-tam, la cruche ...

Cliquer ici pour voir l'histoire Fuliiru

Photo d'un likimbe